TOUT SE PERD, RIEN NE SE CRÉE – A MICHEL PIQUETTE PHOTO EXHIBIT AT LE PLEASANT

A new Michel Piquette photo exhibit is presented at Le Pleasant this fall, until spring. The exhibit follows a very successful first exhibit of the serie presented at Art Mur Gallery in Montreal this summer.

LAUNCH – Sunday October 4th 2015, 14h

PRE-LAUNCH THEMED DINNER – Saturday October 3rd 2015, reservation required.

The following french text (sorry!), by Anaïs Castro, presents more details on the exhibit and Michel’s work.

Michel Piquette : La dissymétrie du geste répété Par Anaïs Castro

Dans sa trilogie intitulée Tout se perd, rien ne se crée, Michel Piquette s’intéresse aux mouvements de la ville. Se déclinant en trois recherches connexes, successivement Villes chromatiques, Reconstruction et Exode statique, l’artiste photographe explore les rythmes abstraits de l’espace urbain. La première partie de la série, présentée chez Art Mûr au printemps 2015, se veut un hommage au dynamisme et à l’effervescence nocturnes des grandes métropoles mondiales. Lors de divers périples, Piquette chercha à capter l’énergie d’une ville visitée dans un moment concis : son mouvement enivrant, sa complexité, ses lumières tout autant que ses couleurs. Les photographies prises ont ensuite été modifiées sur un programme informatique avant d’être imprimées sur aluminium, un matériau qui confère aux œuvres une luminosité et un dynamisme qui attisent la vision. La comparaison entre chacune des parties de la trilogie se limite surtout à l’exploration du thème de l’urbanité et à la manipulation en postproduction utilisée pour définir les contours circulaires des œuvres. Si l’esthétisme des deux derniers chapitres est évidemment moins clinquant que celle du premier, c’est d’abord parce que les pièces ne sont plus imprimées sur une surface métallique comme il fut le cas initialement. L’impression sur bois octroie aux œuvres du second acte une matérialité plus tangible ainsi qu’une référence à la flore que le vert, illuminant le cœur de leur composition, ne fait qu’amplifier. Le sujet de ce chapitre, les structures éphémères des chantiers de construction de la High Line à New York et d’édifices en devenir à Buenos Aires et à Puerto Madero, renvoie au paysage urbain en constante transformation, en continuelle régénération. Piquette représente la ville ici comme un organisme écologique vivant en perpétuelle mutation. D’ailleurs, il est intéressant de remarquer que l’esthétisme des œuvres de Reconstruction rappelle l’iris de l’œil, outil principal du scientifique qui, comme le photographe, observe le monde à travers l’objectif de son appareil afin de l’étudier. Il y a, dans l’œuvre de Piquette, une préoccupation récurrente pour les phénomènes optiques que l’artiste aborde ici en effectuant un rapprochement entre les univers photographique et scientifique. Ce lien vers la science est notamment révélé dans le titre de la trilogie, renvoyant à la fameuse maxime d’Antoine Laurent Lavoisier. À Buenos Aires, où la plupart des images de l’ultime acte de cette série ont été prises, Piquette a tourné son appareil photo vers le sol, immortalisant la texture rugueuse de l’asphalte et la ligne réfléchissante de la chaussée. De ce sujet qui, de prime abord, peut sembler monotone, Piquette réalise de saisissantes compositions visuelles. Toutes captées à des moments différents du jour, les photographies mettent en évidence l’ingestion de la lumière par le mortier : autant d’accents de jaunes et d’oranges dans les images prises en matinée que de roses et de violets dans celles saisies en fin de journée. Exode statique aborde la monotonie et la redondance d’une vie urbaine ponctuée d’activités récurrentes : le fameux « métro-boulot-dodo. » Le passage incessant des trains à des horaires fixes, les bouchons de circulations aux heures de pointes qui laissent tout le loisir au captif d’observer la texture irrégulière de la surface bétonnée. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant de voir que le sujet de cette série, de par son utilisation de la route, réfère au transport. Ce sont les chemins parcourus répétitivement que l’artiste saisis en un mouvement arrêté. Il y a quelque chose d’angoissant à la répétition. C’est que dans la réitération de l’acte se cache l’impression que les choses sont stagnantes, inertes et impotentes, voire même condamnées. Sur le plan subliminal, cela pourrait refléter notre condition humaine : vouée au redoublement, notre posture individuelle devient générique. Pourtant, deux choses ne peuvent se valoir parfaitement. C’est ce que la démarche de Piquette met de l’avant : les photographies de chacun des chapitres de la trilogie sont le résultat d’un même geste, d’un même sujet, mais face à leur diversité, force est de constater la singularité de chacune, de chaque chose.

MOTHER’S DAY WEEKEND AT LE PLEASANT

Le Pleasant invites you to make mother’s day special ! One or two nights packages are proposed as well as a 5 services dinner, with our without lodging.

Reservation required.

5 SERVICES DINNER – SATURDAY MAY 9TH

Availiable with or without lodging

Mise-en-bouche
Leak and potato veloute, lardons and red apples
Atlantic salmon tartar, lemon confit oil, fennel and fresh capers
Braised beef, mushroom risotto cake, season vegetables, bordelaise sauce
Chocolate terrine, cocoa crumble, banana caramel with dark rhum
Coffee, tea

50$
Taxes and service not included

MOTHER’S DAY PACKAGE WITH LODGING

2 nights

Two nights accommodation in a superior room
Full breakfasts
5 services dinner on Saturday May 9th
Sparkling wine as apetizer

241$ per person, double occupancy
Taxes and service not included

MOTHER’S DAY PACKAGE WITH LODGING

1 night

One night accommodation in a superior room
Full breakfast
5 services dinner on Saturday May 9th
Sparkling wine as apetizer

156$ per person, double occupancy
Taxes and service not included

A BERTRAND CARRIÈRE PHOTOGRAPHY EXHIBIT AT LE PLEASANT

En collaboration avec la Galerie Simon Blais et M. Guy Rodrigue, Le Pleasant vous présente une exposition d’oeuvres photographiques de Bertrand Carrière, du 28 mars au 31 août 2015. Les oeuvres présentées font partie des séries de photographies “Lieux Mêmes” et “Après Strand” de Bertrand Carrière.

VERNISSAGE EN PRÉSENCE DE L’ARTISTE, DIMANCHE 29 MARS 2015, 14H
S’inscrire au vernissage ici (non obligatoire mais apprécié)

SOUPER PRÉ-VERNISSAGE, SAMEDI 28 MARS 2015, 19H
Sous le thème de la Gaspésie de Strand et de Bertrand Carrière, 70$ par personne, réservation requise

Lieux mêmes

Plus de quatre-vingt-dix ans après la fin de la Grande Guerre, Bertrand Carrière cherche à savoir ce que sont devenus les paysages et lieux photographiés par un jeune soldat au moment du conflit. Revisitant ce qui était le Front de l’Ouest, l’exposition Lieux mêmes nous laisse entrevoir comment les lieux restent marqués par l’Histoire, mais aussi comment ils transcendent le passé. « Il y a dans ces paysages blessés, dans leur topographie toute singulière, une beauté indomptée. Après la destruction, les cris, les hurlements et les plaintes, la terre a guéri, lentement, et s’est renouvelée, la nature y ayant repris ses droits », écrit Bertrand Carrière.
http://www.galeriesimonblais.com/fr/expositions/lieux-memes

Après Strand

Le projet Après Strand prend comme point de départ les œuvres que le photographe américain Paul Strand réalisa en Gaspésie en 1929 et en 1936, cherchant dans ces grands espaces une forme d’unité entre chaque élément qui les composent, dans l’avant plan jusque dans l’arrière plan et même dans la qualité des nuages des ciels qu’il photographie. En continuité avec la pensée de Strand, Bertrand Carrière a voulu proposer sa vision du caractère essentiel de ce qu’est la Gaspésie aujourd’hui.
http://www.bertrandcarriere.com/apres-strand/

Bertrand Carrière

Au cours des trente dernières années, Bertrand Carrière a produit une œuvre photographique à la fois personnelle et variée. Ses recherches se développent autour de deux axes. Le premier utilise une approche documentaire qui englobe aussi bien le paysage que le portrait afin de sonder la mémoire et l’histoire. De ces recherches surgissent des images qui tentent de donner une parole aux choses muettes, à celles qui disparaissent. L’autre approche, plus intime, se caractérise par une disponibilité du regard et une attention aux signes rétifs. Carrière y explore la réalité pour ses résonances autobiographiques. Que ce soit sur les murs, dans l’espace public ou dans les livres, son travail se déploie en séries où s’expriment les relations narratives et les accointances qui se tissent entre les images.
http://www.galeriesimonblais.com/fr/artistes/actuels/carriere

GASPÉSIE INSPIRED PRE LAUNCH DINNER FOR BERTRAND CARRIERE’S EXHIBIT

Pour souligner le lancement de l’exposition de Bertrand Carrière, Le Pleasant vous propose un souper pré-vernissage, sous le thème de la Gaspésie de Strand et de Bertrand Carrière.  Entouré des oeuvres de l’artiste, on pourra y déguster un menu créé pour l’occasion par notre chef Nicolas Normandeau. Une expérience qui vous transportera certainement quelque part en Gaspésie.

Samedi 28 mars, 19h. 70$ par personne,  réservation requise

LA GASPÉSIE

par Nicolas Normandeau

AMUSE BOUCHE

VELOUTÉ DE POMME DE TERRE
POIREAUX ET PETITS POIS, BEIGNETS DE CRABE

TIMBALE DE HOMARD ET CREVETTES NORDIQUES,
CRÈME FRAICHE À L’ESTRAGON, HUILE DE CITRON CONFIT

TROU NORMAND

FILET DE MORUE RÔTI
FLANC DE PORC BRAISÉ, PETITS DE LÉGUMES DE SAISON, BISQUE LÉGÈRE À LA FORESTIÈRE

CRÈME PRISE AU CHOCOLAT BLANC
CROUSTILLANT À L’ÉRABLE ET BLEUETS SAUVAGES

CAFÉ, THÉ

 

Christmas & New Year’s eve Menus !

This year during the holidays, Le Pleasant welcomes you to its restaurant on Wednesdays December 24th and 31st, in addition to its regular schedule from Thursday to Sunday. Fixed menus are proposed for December 24th, 25th and 31st, while we return to our regular menus the other nights. As of 6pm, reservations required.

Here are the menus prepared by our chef:

 

Traditional Holiday Menu … revisited
5 services, December 24th & 25, 40$ (children 25$*)

Meat Pie
Imperial roll way, house condiments

Pea soup
Pork flanc

Trou normand

Traditional Duo
“Cipate”and fruits ketchup, Turkey Ballotine, cranberry sauce

Buchette de Noël

* same menu with the exception of the “trou normand”, child servings.

 New Year’s Eve Menu, 7 services (6pm or 9pm)

December 31st, 75$ (children 35$**)

Duck prosciutto
Melon garnish

Lobster consommé
Wild mushrooms flanc

Pressed foie gras
cocoa, fortified wine jelly and brioche

Trou normand

Pork filet
Spice crusted, wine sauce, buttered cabbage

Goat cheese espuma
stewed plums, tarragon crumble

Brownie
salted caramel, vanilla ice cream, hazelnut tile

** prosciutto, consommé, pork filet & brownie, children serving.

Falsa Natura – A “rosé” photo exhibition by Claude Dagenais

Printemps rosé continues all summer at Le Pleasant, with Falsa Natura, a photography exhibition by Claude Dagenais.

We are constantly bombarded by invisible waves carrying information about our environment. The infrared photography by Claude Dagenais reveals false colors created by these waves, true testament to the vitality surrounding us. Without cheating, using a handcrafted infrared color film, Claude’s photography allows you to discover the delicate balance of vegetal life, deployed in captivating shades of pink.

Opening event on June 20, 2014, 16h @ 19h.

Domaine Les Brome will present their rosé wines.

One artwork will be put up for auction to the benefit of the Maison Gilles-Carle foundation.